SFN 2015, Chicago: l'ENP confirme son implication dans la reconnaissance des neurosciences françaises sur la scène internationale

Pour la 3ème fois consécutive, l'Ecole des Neurosciences de Paris, l’ITMO Neurosciences, Sciences Cognitives et Psychiatrie d’Aviesan, la Société des Neurosciences française, la délégation Inserm aux Etats-Unis et la Mission pour la Science et la Technologie de l'Ambassade de France aux Etats-Unis, se sont associés pour monter le stand "Neuroscience in France: from Education to Research" au congrès de la Society for Neuroscience qui s’est déroulé du 17 au 21 octobre 2015 à Chicago.

Cette opération conjointe pour présenter les neurosciences françaises sur la scène internationale continue sur sa lancée et accroit sa réputation. Le Consul Général de France à Chicago, Vincent Floréani, a pu s’y entretenir longuement avec Etienne Hirsch, directeur de l’ITMO Neurosciences et membre du CA de l’ENP. S’en est suivie une réception organisée pour la communauté scientifique française participant à la conférence, qui a réuni une quarantaine de personnes.

Deux actions initiées en 2014 y ont été reconduites avec succès. La première action commune, faire produire et distribuer aux visiteurs une clé USB  autofinancée regroupant les brochures de présentation de centres de recherche français a vu sa popularité augmenter. Ce type de support, réclamé par les visiteurs, contenait 20% de présentations supplémentaires à celle de l’an passé, regroupant des centres et structures de tout l’hexagone, et les deux cartes de France des centres de recherche et des écoles doctorales en neurosciences. 

La seconde action menée par l'équipe ENP fut notre deuxième participation au Graduate School Fair afin de rencontrer des étudiants de tous horizons de niveau Master à la recherche d’une formation doctorale. D’anciens étudiants du programme, Nima Dehghani (New England Complex Systems Institute, Cambridge) et Lyle Muller (Salk Institute, La Jolla), et des actuelles doctorantes Jenna Sternberg, Jinjin Wu et Darinka Trubutschek ont pleinement collaboré à la promotion du ENP Graduate Program auprès d’environ deux cents étudiants undergraduates, qui ont apprécié de pouvoir rencontrer des jeunes gens issus du programme. Le Graduate School Fair attire des délégations d’écoles doctorales et des étudiants en plus grand nombre à chaque édition. Et après la présence des Japonais en 2014, Allemands et Français demeuraient les deux seules représentations non américaines. L'attractivité de Paris, la diversité des domaines d'études proposée, l'intéressante bourse mensuelle versée par l'ENP et la possibilité pour les étudiants de poursuivre leurs études sans accumuler de lourdes dettes ont reçu un excellent accueil.

Le congrès a rassemblé cette année environ 29 000 participants. Le stand lui-même situé dans l'espace réservé aux organismes à but non lucratif, à proximité immédiate de la zone Posters, s’est révélé facilement identifiable, reconnu, et attire toujours un grand nombre de visiteurs.

L'analyse des données du scanner à badges nous permet d'apprendre qu’environ la moitié des 620 visiteurs que nous avons pu identifier travaillent en Amérique du Nord (51% aux Etats-Unis, incluant des chercheurs français basés aux E-U, et 6% au Canada), et environ 22% en zone Europe incluant la France, 14% en Amérique du Sud incluant le Mexique et le Brésil, 4% en zone Asie et Pacifique incluant l’Inde, et 1% en Afrique. Il est surtout très intéressant pour l’ENP de constater que nous avons eu la visite de très nombreux étudiants en Master et Doctorat sur le stand: 49% des visiteurs identifiés soit 15% de plus qu’en 2014. L’offre de formation doctorale en anglais a suscité beaucoup d’intérêt. Bien entendu, la tombola quotidienne pour gagner un panier garni d’épicerie fine française, les carambars à profusion, la clé USB frappée de la Marianne officielle, les marque-pages à post it de la Société française des Neurosciences, et les tatouages temporaires à l’effigie de la tour Eiffel ne sont pas étrangers à ce succès ! Par ailleurs, les post-doctorants sont toujours vivement intéressés par les opportunités de carrière en France, sous forme de CDD comme de postes pérennes, et de leur côté, les chercheurs seniors (26% des visiteurs) recherchent toujours des informations sur les collaborations potentielles avec des laboratoires français, les financements franco-américains et les offres de mobilité (sabbatiques).

Notez dès à présent à vos agendas les dates du prochain congrès qui aura lieu à San Diego du 12 au 16 novembre 2016. Le comité « Neuroscience in France » prévoit d’y organiser une soirée satellite dédiée aux neurosciences françaises avec le soutien d’industriels du secteur.