3ème Colloque de l'IFM « De la dysfonction neuronale à la maladie mentale »

par Olivia Engmann, Silvina Diaz and Sebastian Fernandez

Le 26 octobre 2012, la 3ème édition du Colloque organisé par l’Institut du Fer à Moulin «De la dysfonction neuronale à la maladie mentale » a eu lieu dans l’amphithéâtre de la Campus de Jussieu dans le 5ème arrondissement de Paris. L’objectif de ce symposium international était de faire le point sur certains développements particulièrement nouveaux à l’interface entre les neurosciences et la psychiatrie. Le souhait de l’Institut du Fer à Moulin est de confier chaque année à des jeunes chercheurs qui travaillent au sein de l’Institut, l'organisation de ce colloque, événement qui attire une audience de plus en plus importante à chaque édition. Cette année, le Comité Organisateur était formé par Silvina Diaz, Sebastián Fernández et Olivia Engmann.

Le colloque s’est déroulé en deux sessions: celle du matin avait comme axe la discussion de nouvelles cibles moléculaires de maladies psychiatriques « Emerging molecular targets in neuropsychiatric illnesses», tandis que celle de l’après-midi était concentrée sur la mise en évidence de nouveaux circuits neuronaux impliqués dans les physiopathologies neuropsychiatriques «Unravelling brain circuits in health and disease». Dans chaque session, quatre chercheurs de renommé internationale ont présenté leurs dernières découvertes sur des sujets qui vont des la neurogénèse adulte jusqu’aux bases neurales de l’impulsivité et de la dépression. Nous avons eu aussi deux "keynote lectures" pour commencer et finir le colloque, présentés par les Docteurs René Hen de l’Université de Columbia, USA et Trevor Robbins, de Cambridge, UK.

Ce symposium a été possible grâce au soutien d'institutions telles que la Région Île de France, l’École des Neurosciences de Paris et la Ville de Paris, ainsi que des partenaires industriels et l'Institut du Fer à Moulin. C’est grâce à ces financements que nous avons été capables de rassembler des chercheurs venant des deux côtés de l’Atlantique et dont les travaux sont particulièrement prometteurs. Le programme scientifique de la journée a attiré une large audience depuis les cliniciens curieux de se familiariser avec les progrès les plus excitants du domaine, jusqu’aux neuroscientifiques dont les travaux peuvent être influencés par les applications médicales potentielles. De plus la gratuité de cet événement a permis d’avoir plus de 180 personnes enregistrées, provenant de Paris, d’autres villes françaises, comme Tours et Bordeaux mais aussi d’Angleterre, d’Espagne ou de Turquie, confirmant l’intérêt du programme scientifique. La pause déjeuner a été organisé sur place pour favoriser l’interaction entre les participants et les orateurs d’une manière plus informelle.

La journée a été clôturée par un dîner en bateau sur la Seine, où les orateurs, les membres du Comité Organisateur du colloque et des jeunes chercheurs de l’Institut du Fer à Moulin ont pu échanger leurs impressions par rapport au colloque, mais aussi se détendre dans une ambiance amicale et calme.

Nous espérons que ce colloque sera le point de départ de nouvelles collaborations internationales pour la communauté des neuroscientifiques français qui y ont participé et que cela nous encourage pour continuer avec cette tradition déjà instaurée dans notre Institut.

Nous profitons de cette opportunité pour remercier la Région Île de France qui nous a alloué une subvention et facilité l’organisation de ce Colloque.